« Le Continent blanc »

Vendredi dernier, je me baladais dans les rayons de mon libraire sans réellement savoir ce que j’avais envie de lire. Je crois que j’avais envie d’évasion et surtout, de sortir de ma zone de confort de lecture.

C’est alors que je suis tombée sur le livre de Matthieu Tordeur, « Le Continent blanc ». Un livre qui m’a été recommandé une semaine plus tôt par une amie.

Mais de quoi ce livre parle-t-il ?

Matthieu Tordeur est le premier Français et le plus jeune au monde à avoir rallié le pôle Sud en solitaire, sans ravitaillement ni assistance, en 51 jours.

À travers son livre « Le Continent blanc », l’auteur nous partage les coulisses de son expédition, ses moments de doute et d’angoisse, mais aussi d’étonnement et de grâce.

« J’éprouve une certaine urgence de vivre. Je suis plus animé par la peur du regret que par la peur de l’échec. Ma plus grande crainte serait de ne pas vivre la vie que je veux mener. Ce que je recherche, ce sont des moments d’intensité. Certains trouvent le moyen de se réaliser, d’être heureux et de se sentir vivants dans l’art, la spiritualité ou en s’engageant dans une association. Je le trouve dans l’aventure et le mouvement ».

Pourquoi je vous recommande cette histoire ?

Très vite, j’ai été prise par l’histoire de cet aventurier. À travers son récit, il a réussi à m’emmener avec lui, à bord de sa pulka et à me faire voyager tout au long de son expédition. Parfois, je me suis même surprise à avoir peur pour lui et à être émue par certains passages de son livre.

Plus qu’une « simple » expédition, son récit est une très belle source d’inspiration qui démontre que l’Homme est capable de vivre des aventures incroyables, tant que l’aventure reste un état d’esprit et une manière de vivre.

%d blogueurs aiment cette page :