« Ma motivation a fait place à la démotivation »

Je sais que pour nombreux d’entre vous, c’est ce qu’il se passe en ce moment. Vous êtes peut-être au chômage, au chômage partiel, à la recherche de sens dans votre travail, dans une période de doutes, d’incertitudes, en pleine phase de reconversion… ou complètement fou, comme moi, de vous être lancé en freelance en cette période aussi incertaine.

Parce que rien n’est facile…

Lors du premier confinement, on peut dire que je l’avais plutôt bien vécu. Je bossais à plein temps sur la création d’ANTHROPIC, j’avais des cours d’anglais pratiquement 5 jours par semaine pendant 3 mois (avec un institut et un ami bermudien) et je m’étais lancée dans un nouveau hobby, celui de la couture. Autant vous dire que mes journées étaient plutôt rythmées. En plus de ça, le temps était plutôt agréable et ensoleillé, ce qui n’est plus vraiment le cas il faut se l’avouer (oui d’accord… ça dépend de l’endroit où vous habitez en France). Bref, une toute autre ambiance.

Et puis le second confinement a fait son apparition. Les espoirs que nous avions portés tout au long de l’été se sont alors envolés, les portes des commerçants se sont refermés et de nouvelles angoisses sont arrivées.

Quand la déclaration officielle fût portée, ma motivation a fait place à la démotivation et je me suis autorisée quelques jours « down », parce que j’en avais besoin. Et puis, après ces quelques jours compliqués, je me suis donnée un bon coup de pied au c**, j’ai relativisé et c’est pour cette raison que vous lisez ces quelques lignes aujourd’hui.

Alors je sais que ce n’est pas facile : mentalement, physiquement, financièrement… Et en même temps je ne sais pas ce que vous vivez et comment vous le vivez.  

Mais j’ai sincèrement envie de vous dire, ne perdez pas espoir.

Pour certain.es, ces mots résonneront peut-être le temps d’une lecture et pour d’autres, j’espère qu’ils vous porteront et vous donneront envie de vous lancer dans de nouveaux projets.

A très vite,

Clem.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :