Les étapes clés de la création de mon entreprise

Création d'entreprise

Cela fait maintenant près de 8 mois que j’ai choisi de créer mon entreprise.

Tout a commencé en avril dernier, quand le premier confinement lié à la pandémie de la COVID-19 a eu lieu. Je venais de terminer un CDD à Paris dans un cabinet de conseil où j’avais réalisé un stage en 2017 et je leur avais (même) refusé un CDI. Pour tout vous dire, cette décision fût très difficile à prendre mentalement. D’un côté, j’aimais travailler dans ce cabinet en raison de la diversité des missions proposées et de mes collègues qui y travaillaient et ce contrat me permettait d’assurer les prochains mois qui risquaient d’être une véritable galère financière. Mais d’un autre côté, je venais de sortir d’une période compliquée où j’avais besoin de prendre du temps pour moi et de réfléchir à ce que je voulais réellement faire d’un point de vue professionnel.

En octobre 2019, j’avais fait le choix d’emménager à Lille pour suivre mon conjoint et continuer les allers-retours entre Lille et Paris n’était pas tenable. Je tiens à tirer mon chapeau aux personnes qui le font chaque jour depuis de nombreuses années. C’est un choix que je respecte entièrement, mais ce ne fût pas le mien.

Entre la fin de mon contrat et le début de mon aventure entrepreneuriale, il y a eu un très loooooong moment de réflexion : un week-end. Soutenue et poussée par mes proches, dès le lundi 6 avril, je pris le taureau par les cornes et je décida de me lancer !

La façon dont j’ai créé mon entreprise n’est pas LA méthode à suivre absolument, car il existe déjà de nombreux sites qui sont là pour vous expliquer comment procéder et qu’il y a certainement plus de 1001 façons de le faire (non je ne suis pas du tout dans l’abus…). Mais je pense (en tout cas j’espère) que mon partage d’expérience pourra vous être utile !  

Pour que ce soit plus simple, plus lisible et plus court (pour les plus pressés ou les moins intéressés), je vous partage ci-dessous cette petite infographie qui récapitule les différentes étapes par lesquelles je suis passée.

Pour les plus curieux d’entre vous, je vous invite à lire la suite où j’ai rédigé dans les grandes lignes l’ensemble de mon processus.

1. L’audit pour développer mon « personal branding »

Certains se diront « non sérieux t’as fait un audit ? mais genre, sur toi-même ? ». Et oui ! Parce que j’ai voulu prendre conscience de mes forces et de mes faiblesses avant de monter ma propre société. À ce jour, je n‘ai toujours pas cette faculté d’avoir confiance en moi comme je l’aimerais et pourtant je sais que ça se travaille. Alors, comme pour me « confirmer » que j’étais sur la bonne voie, j’ai envoyé un questionnaire comportant 18 questions (pro et perso) à des anciens collègues, professeurs et camarades de classe qui me connaissaient bien. Sur 16 personnes, 13 personnes y ont répondu et en toute franchise (plutôt pas mal comme ratio).

Je voulais prendre conscience de mes forces et de mes faiblesses avant de monter ma propre société.

Et pour tout vous dire, ce questionnaire a été la ressource dont j’avais besoin car il m’a permis de détecter en un coup d’œil les capacités et les compétences sur lesquelles je devais capitaliser.


2. La visio-conférence « Atelier micro-entrepreneur » avec la BGE

Étant novice sur le sujet en avril dernier, j’avais besoin d’acquérir des connaissances sur le régime du micro-entrepreneur. Le choix du statut à adopter n’est pas forcément une mince affaire. J’aurais pu opter pour celui de l’Entreprise Individuelle, mais pour me lancer, j’ai préféré celui du micro-entrepreneur (ex-auto entrepreneur).  

Pendant cette visio-conférence, nous avons abordé le sujet du micro-entrepreneur : sa définition, ses caractéristiques d’un point de vue juridique, fiscal et social, le dépassement du chiffre d’affaires, les obligations, la protection sociale ainsi que les points de vigilance.

Un atelier qui m’a conforté dans la suite de ma démarche puisque 6 jours après, je démarrais l’aventure avec mon conseiller.  

Si vous souhaitez connaître la différence entre le statut de l’entrepreneur individuel classique et celui du micro-entrepreneur, je vous invite à aller lire l’explication de la BPI France.


3. Le choix du nom de marque

Si vous avez envie de savoir comment est née ANTHROPIC, je vous invite à lire mon dernier article sur le sujet.


4. Le choix de l’identité graphique

YES ! Je venais de trouver mon nom de marque, maintenant place à son identité graphique. N’ayant pas de formation en graphisme, j’aurais pu faire appel à des créas dont c’est le métier mais ce qui me bottait sur cette étape, c’était une fois de plus que je pouvais tout créer de A à Z : choisir les couleurs la forme du logo, les déclinaisons… Alors je me suis armée de patience, j’ai commencé à faire des dessins, des essais sur Canvas et j’ai terminé sur Illustrator.

Je vous joins l’évolution de mon logo :

Pour la signification de mon logo final, je vous laisse encore un peu patienter, un article arrivera par la suite.


5. L’accompagnement de la BGE

Si j’ai souhaité être accompagnée par la BGE, c’est parce que j’avais besoin d’un cadre et d’un conseiller pour me guider dans mon processus de création, un expert qui pourrait m’apporter son avis sur mon sujet et qui m’aiderait à avancer dans mon projet.

Ensemble, nous avons travaillé la rédaction d’un document bien connu dans l’entrepreneuriat : le BUSINESS PLAN. Ce dernier consiste à rédiger un dossier solide de présentation du projet de création d’entreprise. Il n’y a pas de règle absolue dans la présentation du contenu mais de manière générale, il comporte les éléments suivants : l’executive summary, une présentation de vous ou de votre équipe, la présentation générale du projet, l’étude de marché, les moyens humains et logistiques, la stratégie commerciale et la partie financière (la partie qui fût la pluuuuus complexe pour ma part).

Je pense que le Business plan peut permettre à de nombreux entrepreneurs de ne pas « couler » dès les premiers mois.

Alors non, le Business plan n’est bien évidemment pas obligatoire car on connaît tous de nombreux entrepreneurs qui se sont lancés dans l’aventure sans en avoir réalisé et qui sont aujourd’hui « very successful ». Mais de nombreuses raisons peuvent vous conduire à en rédiger un (financières, organisationnelles…).

Personnellement, j’ai fait le choix de passer par la rédaction d’un Business plan car j’avais besoin de savoir où j’allais, d’avoir un fil conducteur, d’analyser mon marché, d’estimer mon investissement budgétaire, de connaître mes besoins en trésorerie… La liste est longue mais les éléments que j’ai traité dans mon business plan sont des éléments que je trouve primordiaux et qui peuvent permettre à de nombreux entrepreneurs de ne pas « couler » dès les premiers mois.


6. La déclaration de mon entreprise

Alors oui, d’un point de vue administratif, ce n’est pas grand-chose de déclarer son entreprise mais d’un point de vue personnel… Dans quel état j’étais ? À la fois excitée, mais également émue car je venais de concrétiser ce sur quoi je travaillais depuis des mois.

Pour le déclarer, rien de plus simple, il suffit d’aller sur le site de l’auto-entrepreneur de l’URSSAF, de cocher ou de répondre aux questions et c’est GRATUIT.

Deux semaines plus tard, je recevais mon « Certificat d’inscription au Répertoire des Entreprises et des Établissements » #grossesatisfaction.

Ah ! N’oubliez pas de faire votre demande d’Acre. L’Acre qu’est-ce que c’est ? C’est
l’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise. Elle consiste en une exonération partielle de charges sociales et un accompagnement pendant les premières années d’activités.

7. Le dépôt de ma marque à l’INPI et le lancement de mon site internet

Pour ces étapes, je vous laisse un peu patienter car je dédierai des articles sur le sujet (Quoi il va falloir encore attendre ? Bah oui, sinon ça ne serait pas drôle…)


8. Le lancement de mon activité

1er septembre 2020, voilà, c’est ce jour-ci que j’ai choisi de lancer mon activité de manière officielle et ce qui a suivi par la suite, c’est que j’ai eu la chance de décrocher mon premier client ! 🍾🍾🍾


Pour celles et ceux que ça peut intéresser, je rédigerai dans les prochains jours un article sur le BUSINESS PLAN, l’association qui m’a accompagné sur le sujet, la BGE et l’utilité qu’il y a derrière la rédaction d’un tel dossier.

Dans tous les cas, un grand merci à celles et ceux qui auront lu intégralement cet article et j’espère qu’il pourra vous aider dans vos démarches si vous êtes en train ou que vous avez envie de lancer votre entreprise.

A très vite,

Clem.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :